Président

  • Communiqué du Président la Fédération Régionale des Chasseurs des Hauts de France

    Chers amis chasseurs,

    Comme vous le savez tous, la chasse n’a jamais reçu autant de coups que depuis quelques mois.

    Le dernier porté il y a quelques jours par le Conseil d’Etat, nous a retiré les quotas des chasses traditionnelles. Tout cela s’inscrit dans une récente dérive sociétale.

    Les chasseurs, comme de nombreux ruraux, y sont devenus la cible d’une idéologie écologiste et animaliste totalement liberticide et punitive, représentée par un faible nombre de personnes mais qui use des réseaux sociaux et a le relai des médias ainsi que de quelques politiques.

    Notre ministère de tutelle et ceux qui les dirigent sont idéologiquement opposés à nos valeurs et nous devons comprendre qu’en interdisant les chasses traditionnelles, c’est l’ensemble de la chasse qui est dorénavant attaqué.

    Ne soyons pas dupes, d’autres chasses ou espèces ne vont pas tarder à être remises en cause à leur tour car rien ne semble arrêter ce mouvement ; vénerie sur terre et sous terre, chasse du petit gibier, chasse du gibier d’eau et des migrateurs, piégeage sont aujourd’hui clairement menacés.

    Je sais très bien que notre région n’a pas de chasses traditionnelles, mais elle possède de nombreuses chasses populaires qui seront irrémédiablement les suivantes sur la liste.

    J’ai consacré de nombreuses années à me battre bénévolement pour que cela n’arrive jamais. Nous sommes une grande région de chasseurs, et si nous ne sommes pas capables de nous mobiliser le 18 septembre prochain à Amiens, en premier lieu pour soutenir nos amis chasseurs traditionnels de l’Est, de l’Ouest et du Sud, mais aussi pour que nos enfants et petits-enfants puissent continuer à pratiquer notre passion, alors le travail que je mène chaque jour pour vous défendre n’aura servi à rien.

    Je ne suis pas un grand adepte de la manifestation, mais je sais qu’ici, comme dans beaucoup d’autres régions de France, les chasseurs et les ruraux sont à bout et ne supportent plus ce harcèlement systématique contre leurs pratiques et leurs traditions.

    Alors, le 18 septembre à Amiens, relevons ensemble la tête, et soyons fiers de nos traditions et de nos passions.

    Laissez respirer les ruraux ! voilà notre demande, voilà notre choix de vie, voilà notre droit légitime !

    Prenez contact avec votre fédération départementale des chasseurs, et inscrivez-vous pour venir le 18 septembre à Amiens grâce aux nombreux bus qui sont mis gratuitement à votre disposition.

    Je vous y retrouverai !

    Vive la ruralité ! Vive la chasse !

    Willy SCHRAEN

    Président de la Fédération Régionale des Chasseurs des Hauts-de-France

Site en construction