Radar ornitonlogie

Un radar ornithologique acquis par la FRC Hauts-de-France

Mieux connaître la migration des oiseaux, mais aussi des insectes, tel est l’objectif principal de ce nouveau radar, baptisé AVIRAD.

La Fédération Régionale des Chasseurs des Hauts-de-France contribue à l’amélioration de la connaissance de la faune sur le territoire. Elle a lancé à la mi-avril, avec le soutien de la Région et de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, son radar ornithologique AVIRAD dont l’objectif est de recenser de façon continue l’ensemble des populations migratrices d’insectes et d’oiseaux

Mieux connaître l’état de conservation de la faune

Les Hauts-de-France sont un axe majeur de migration des espèces en Europe de l’Ouest. Afin de mieux évaluer l’état de conservation et des menaces pesant sur les espèces migratoires, oiseaux terrestres, oiseaux d’eau et insectes, la Fédération Régionale des Chasseurs, avec le soutien de la Région et de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, installe sur la plage des pauvres à Étaples le radar AVIRAD.

Les oiseaux sont des marqueurs fondamentaux de la biodiversité ordinaire et remarquable. Une telle étude permet à la fois de mesurer en continu le flux d’insectes et d’oiseaux, d’évaluer l’état des populations et de comprendre les facteurs qui peuvent modifier les comportements et stratégies migratoires mais également les mouvements locaux.

De jour comme de nuit, qu’il pleuve ou qu’il vente, le radar pourrait collecter 700 000 données sur une année, là où le réseau d’observation traditionnel collecte 100 000 données en une année. La migration a lieu de 50 mètres d’altitude à 2 km, à titre d’exemple, à 400 mètres d’altitude (altitude moyenne de la plupart des migrations), le radar pourra couvrir 50 hectares. Des données uniques et précises et un soutien dans l’analyse par des prestataires extérieurs qualifiés (ISNEA et Naturaconsta)

chasse radar